Brève d'histoire

Petite histoire de Fontaines en Sologne

L'archéologie n'a jusqu'à ce jour pas apporté de preuve évidente d'une occupation préhistorique ou celtique du site de Fontaines. L'origine gauloise des mottes et fossés présentée par Florance au début du XXème siècle est très contestable. En revanche, la présence romaine est avérée par deux découvertes, celle de 2 pièces de monnaie et d'un sceau d'oculiste à l'étang des Pluies au XIXème siècle et celle d'un four de potier romain à l'Arche en 1974. La première mention de Fontaines-en-Sologne connue à ce jour date de 939 lorsque Hugues le Grand donne une charte en faveur de l'abbaye de Saint Julien de Tours «  in villa quae dicitur Fontanae, ubi residebat dominus Hugo, venerabilis comes » ( dans le village qui s'appelle les Fontaines où résidait le seigneur Hugues, comte vénérable). Peut-être avait-il une résidence sur la motte du chemin de la Bondonnière mais rien n'est moins sûr.
 

Cet Hugues le grand, père de Hugues Capet, était comte de Tours, Orléans, Chartres et Blois. En 1144, une bulle du pape Lucius II mentionne l'église Sainte-Marie de Fontaines comme propriété de l'abbaye de Pontlevoy. Fontaines est alors sous l'autorité des comtes de Blois qui y installent un prêvot. Jusqu'au XIVème siècle, la paroisse de Fontaines semble avoir connu une certaine opulence si l'on se rapporte à la taille de son église et au nombre de fiefs féodaux qui se partagent son territoire ( Ex: Montgenet, le Châtillon, la Ravinière, les Granges, Beauregard...). Les malheurs arrivent avec la guerre de Cent Ans ( 1346-1453 ) qui voient la Sologne ravagée par les Anglais et les bandes de soudards désoeuvrés pendant les trêves. Une relative prospérité revient ensuite jusqu'aux guerres de religion. Le village va alors souffrir du passage des troupes aussi bien catholiques que protestantes. ( Celles-ci étaient d'ailleurs commandées par le seigneur de Montgenet). En 1568, selon l'historien La Saussaye, «  il ne restait du bourg détruit que l'église violée, pillée et à demi ruinée et trois maisons » dont probablement celle ci-dessous datée du XVIème siècle par Bernard Edeine.

 
Jusqu'à la Révolution de 1789, la Sologne et donc Fontaines voient une alternance de périodes fastes et de catastrophes démographiques où famines et épidémies se conjuguent pour décimer la population comme en 1693-94 ou 1709-1710. La révolution ne voit pas d'évènements majeurs mais beaucoup d'effervescence. Les cahiers de doléances rédigés par les habitants de la paroisse le 6 mars 1789 témoignent de la misère qui règne alors dans la région. On y parle «  du malheureux pays, de la disette habituelle des habitants de ces lieux, des pauvres enfants qui périssent en sortant du sein de leurs mères, de la situation des pauvres femmes qui n'ont même pas le secours ni les besoins de première nécessité pour conserver la vie aux enfants qu'elles mettent au monde ».  La commune remplace la paroisse. Fontaines a alors 737 habitants et le 31 janvier 1790, Fontaines élit son premier maire: Jean André Berthelin, fermier aux Bordes. En 1793, deux des trois cloches de l'église sont descendues et transportées à Blois malgré l'opposition des fidèles pour être fondues afin de couler des canons. La seconde moitié du XIXème siècle voit une amélioration du sort des Fontenois avec la mise en valeur de la Sologne et les progrès agricoles qui en découlent . En 1884, la ligne de chemin de fer entre Blois et Romorantin est ouverte dans sa totalité et Fontaines est dotée d'une gare. Le trafic voyageurs durera jusqu'en 1939 et la ligne fut désaffectée en 1954. La population dépasse 900 habitants avant la saignée de la guerre 14-18 ( 44 jeunes Fontenois tués au combat ).  Pendant la seconde guerre mondiale, quelques bombes tombent vers la Gaucherie visant la ligne de chemin de fer et un poste d'observation est installé par les Allemands route de Bauzy. La population poursuit son déclin jusqu'au début des années 2000 ( environ 500 habitants) avant de progresser à nouveau aujourd'hui ( 600 hab en janvier 2009 ).

Histoire de l'Eglise

L'église Notre-Dame de Fontaines.

Bâtie au point culminant du village, l'imposante église Notre-Dame de Fontaines est

visible quelle que soit la route par laquelle on accède au village.

Les Fontaines

Le nom de notre commune n'est pas le fait du hasard, l'eau jaillit partout du sous-sol y compris aux points les plus hauts, près de l'église. Un recensement non exhaustif effectué en 2005 par M.Gabriel Beignet en dénombrait 28, beaucoup ne sont plus entretenues . En voici quelques exemples: la plupart situées sur des propriétés privées, c'est pourquoi nous ne les localiserons pas.

Le Petit Patrimoine

Fontaines a conservé quelques beaux exemples de l'architecture traditionnelle solognote dans le bourg avec notamment trois maisons classées.

Identité

La commune de Fontaines en Sologne dont les limites actuelles ont été définies en 1791 s'étend sur une superficie de 5000 hectares et s'étire sur 11 km du nord au sud avec deux pôles principaux, le bourg bâti autour de son église Notre-Dame et le hameau de la Gaucherie au sud, le long de l'axe Blois-Romorantin.
 
Après avoir dépassé 950 habitants à la fin du XIXème siècle, la commune a souffert de l'exode rural et a vu ses effectifs tomber à 509 habitants à la fin des années 90. Les activités liées à la terre restent dominantes même si le nombre d'agriculteurs ne cesse de diminuer et si la déprise agricole amène une extension considérable des friches et des terres de chasse. La polyculture traditionnelle ( céréales, asperges, vigne, élevage ) a quasiment disparu et les exploitants qui subsistent se sont spécialisés.  L'élevage n'est plus représenté que par un élevage ovin et une chèvrerie qui tous les deux proposent leurs produits transformés à la vente directe. La culture de la fraise a fait la renommée du village et les fraisiculteurs ont su s'adapter aux nouvelles technologies et en particulier à la culture hors-sol. Fontaines abrite à la Gaucherie le marché au Cadran de Sologne. 

 L'horticulture, l' industrie du bois avec une scierie, une fabrique de merrains pour la tonnellerie et une fabrique de barquettes alimentaires, la pisciculture, la chasse et quelques entreprises artisanales et commerciales complètent l'éventail des activités fontenoises.

En quelques dates

La commune de Fontaines en Sologne dont les limites actuelles ont été définies en 1791 s'étend sur une superficie de 5000 hectares et s'étire sur 11 km du nord au sud avec deux pôles principaux, le bourg bâti autour de son église Notre-Dame et le hameau de la Gaucherie au sud , le long de l'axe Blois-Romorantin. Après avoir dépassé 950 habitants à la fin du XIXème siècle, la commune a souffert de l'exode rural et a vu ses effectifs tomber à 509 habitants à la fin des années 90. Les activités liées à la terre restent dominantes même si le nombre d'agriculteurs ne cesse de diminuer et si la déprise agricole amène une extension considérable des friches et des terres de chasse. La polyculture traditionnelle ( céréales, asperges, vigne, élevage ) a quasiment disparu et les exploitants qui subsistent se sont spécialisés. L'élevage n'est plus représenté que par un élevage ovin et une chèvrerie qui tous les deux proposent leurs produits transformés à la vente directe. La culture de la fraise a fait la renommée du village et les fraisiculteurs ont su s'adapter aux nouvelles technologies et en particulier à la culture hors-sol. Fontaines abrite à la Gaucherie le marché au Cadran de Sologne.