Grand Chambord | | L'igname de Saint Claude

L'igname de Saint Claude

En matière de gastronomie, le touriste ne peut repartir de Saint Claude avant d'avoir goûté à la spécialité communale : l'igname !
 
Saint Claude de Diray est en effet aujourd’hui la capitale européenne de production d’igname grâce à sa terre sableuse, fins limons de la Loire, et à son microclimat particulier.

Culture

L’igname est un gros tubercule allongé (elle peut peser de 400 grammes à 1 kilo), très apprécié pour la finesse de sa chair blanche et sa bonne digestibilité. Ce légume, de très longue conservation (sous réserve de la stocker à l’abri de la lumière, dans un lieu frais et sain), se reconnaît facilement grâces aux feuilles caractéristiques de ses lianes organisées en rangs qui, de loin, peuvent parfois faire penser à de la vigne. La tige de l’igname s’enroule autour d’un tuteur qu’on lui donne ordinairement pour la soutenir, et produit des rhizomes. C’est avec ces rhizomes que l’on multiplie la plante. La plantation se fait en mars-avril pour un arrachage des ignames à la main de novembre à décembre.
 
Stockée chez les producteurs, elle est écoulée toute l’année sur les principaux marchés de la métropole mais aussi dans toute l’Europe (Belgique, Pays-Bas etc…).
 
Sachez que ce légume peut également se cultiver dans notre petit jardin familial !
 

Cuisson

Sa cuisson est très rapide (10 minutes à la vapeur). Son goût très fin (sans toutefois être sucré) est en partie dû aux grains de fécule infiniment plus petits que ceux de la pomme de terre et toutes les recettes de celle-ci peuvent lui être appliquées (purée, frites, sautée, à la braise…). Plus étonnant, l’igname permet de confectionner des crèmes ou gâteaux au chocolat ! Sous toutes ses formes, elle conserve ses excellentes qualités féculentes et nourrissantes. Il est recommandé de la laver à grande eau et, afin de faire disparaître sa viscosité, de ne l’éplucher qu’après cuisson.
 
Elle est recommandée aux personnes sous régime pour sa très bonne digestibilité.

Histoire

L’histoire de l’implantation de l’igname, de Chine en France, reste assez hypothétique. On pense qu’elle date de 1846-1848 et que sa première utilisation fut ornementale. C’est ensuite vers 1890-1895 qu’apparaissent les premiers plans d’ignames sur la commune. Mais il faut attendre les années 1960, et le travail de sélection rigoureuse opérée par M. Claude ROBERT, habitant de la commune, avant d’obtenir un tubercule plus court (40 cm environ) et plus renflé, de récolte, de maniement et d’utilisation plus faciles.
 

Foire à l'igname

Le Comité des Fêtes organise chaque année la Foire à l’igname, rendez-vous gastronomique, artisanal et festif, le dimanche après Pâques. Ce sont plus de 10 000 personnes qui se déplacent pour déguster les fameuses frites d’ignames et acheter les différents produits locaux présentés ce jour-là. Parallèlement à la foire se tiennent habituellement une brocante et une fête foraine. 
La foire est aussi l’occasion pour les producteurs de montrer que l’igname est bien plus qu’un légume et peut faire l’objet de multiples préparations. Des traiteurs et cuisiniers régionaux réalisent plusieurs plats : beignets, friands, gâteaux… 

 

Je partage