Les séchoirs à tabac

Nombreux sont les séchoirs à tabac encore visibles sur notre commune à ce jour. Ils sont les témoins d'une activité importante de la région débutée après la 1ère guerre mondiale et ayant périclitée dans les années 1980. 

 

Ces bâtiments ont un certain nombre d’exigences, car devant sécher naturellement et le plus efficacement possible une grande quantité de tabac.  Ils ont été construits pour pendre et faire sécher le tabac à la ficelle. L’implantation du bâtiment était souhaitée dans un endroit bien aéré et au sol bien drainé. Les bâtiments étaient orientés nord-sud pour le grand axe afin d’équilibrer l’ensoleillement et le réchauffement des faces latérales. 
Le bois, la brique creuse et les tuiles de terres cuites étaient utilisées dans la construction car ce sont des matériaux isolant ne retenant pas l’humidité. Il existait de nombreux systèmes de ventilation en mur (volets orientables, portes à chaque extrémité) et en toiture. 

Je partage